Elle parle aux poissons... Série "Votre Regard" (3)

Posté le 29/11/2014 - Hors Normes
68 commentaires
Blog_JARDIN-4D-automne-III-00004

Sa voix au téléphone trahissait l'inquiétude : "Ce matin je n'ai pas vu mon Shubunkin, tu pourras le chercher ?"

Elle avait pris l’habitude de parler à ses poissons, celui-ci en particulier, le plus beau, le plus curieux…

Mais, ce matin, il n’était pas au rendez-vous !

Le chat, lui, était nouveau dans le quartier, il a vite adopté un poste d’observation privilégié sur le bord du bassin, où, d’un coup de patte précis, il tentait d’attraper un poisson : le niveau de l’eau n’était pas suffisant.

Les pluies d’automne sont venues, le niveau est monté : le Shubunkin était trop curieux !

Ainsi se jouent au jardin des fables modernes où il est question de cohabitation, de prédation, d’attachement aux animaux, d’acceptation de ne pas tout contrôler, de compréhension des écosystèmes, d’espaces ouverts, d’évolution aussi : ne survivront que les poissons moins curieux ?

Pour la Jardinière qui apprivoise les poissons, l’horizon s’est élargi…

 

68 Commentaires

  1. Non, ne survivront que les poissons curieux et rapides, ceux qui ont vu de près la patte du chat et ont eu la sagesse de fuir;)
    Ce serait trop triste de penser que seuls les plus timorés vont survivre!
    J’aime bien les gens qui parlent à leur poisson:)

    • Plus loin Sophie constate que les plus timorés survivent, tandis que Noushka propose un dressage dissuasif du chat…
      À suivre !
      Et à bientôt Alma

  2. Bon soir Hervé,
    Oh que j’aime les gens qui prennent le temps de parler aux poissons, mais aussi aux oiseaux, aux chevaux, aux papillons… mais tout autant à la flore. Parler aux chats et aux chiens ne surprend plus personne, alors pourquoi pas aux autres ? Je suis certaine que bien que notre langage soit différent, nous laissons ainsi passer nos intentions positives. Ceux qui n’ont pas d’intentions positives n’ont pas de temps à perdre dans ce qu’ils croient être des fadaises.
    A l’instar d’Almanito je pense aussi que les plus curieux sauront, peut être, se préserver de leurs prédateurs naturels.
    Ces fables dont tu parles n’en sont pas vraiment, mais une réalité de la vie quelque soit notre place. Un cycle naturel, qui peut sembler cruel mais qui forme aussi un équilibre que nous seuls humains avons fortement désorganisé.
    Je te souhaite une belle fin de soirée.

    • Merci Pascale pour ces réflexions !
      Pour rendre lisible la dimension « fable » de cette chronique, il faudrait décrire le contexte du voisinage : notre chat, qui cohabitait pacifiquement avec les poissons, n’étant plus là, le « territoire » a été occupé par un congénère que seul le propriétaire pourrait dresser comme le suggère Noushka…
      Un constat : dans un contexte péri-urbain, la population des chats a tendance à augmenter, ce qui ne simplifie pas notamment la vie des oiseaux !
      C’est difficile effectivement de gérer les interfaces ville/campagne, de permettre l’émergence de nouveaux équilibres, d’assurer la continuité des « trames vertes et bleues » : ce poisson peut être l’occasion de réfléchir à notre responsabilité…
      Amitiés

  3. J’avais un chat autrefois qui savait très bien pêcher les poissons dans le bassin d’un voisin, y compris des poissons de belle taille… C’est la loi de la nature mais cependant j’aime beaucoup les Shubunkin et je n’aimerais pas qu’un chat bouffe ceux du bassin de ma fille. Elle a 4 chats et aucun d’eux ne touche aux poissons… jusqu’à maintenant. Triste histoire et belle photo à la pdc bien choisie.

    • La suggestion de Noushka peut donc être utilement transmise à ta fille si d’aventure l’un des chats venait chatouiller les Shubunkin !
      Amitiés Marie

  4. Bonjour Hervé
    le jardin est souvent le théâtre de diverses situations ! ici c’est brume très dense et on y voit rien, attendons
    Bonne journée

    • Bonjour Patrick,
      je suis impressionné par la densité et la précision de tes partages actuels sur les métiers de la mine (http://coultrad.eklablog.com/salle-de-pointage-a113098590) : une fresque de haute volée !!
      Merci
      Amitiés

  5. Bonjour Hervé, oh que ta photo est tellement mais tellement belle, j’adore cette fable, triste mais belle! J’aime beaucoup prendre le temps de parler à tout ce qui vit, nature, animal… même parfois à une roche, un coquillage… Tout est tellement beau pour qui sait regarder et écouter! Bise et bon lundi dans la joie!

    • Maria-Lina, Mammifère sans frontière !
      Merci pour ta visite

  6. Un bel article si poétique !!!
    Merci
    Belle soirée

    • Merci à toi Jackie !

  7. Bonsoir Hervé, voici une très belle histoire pleine de poésie – triste pour le poisson imprudent, mais moins pour le chat qui a fait bombance, récompensé d’avoir eu la patience d’attendre les pluies d’automne ! Ainsi va la vie… et qui sait, peut-être le malheureux Shubunkin sera-t-il remplacé par un poisson encore plus beau et attachant !
    Amitiés
    Sophie

    • Bonjour Sophie,
      Ton arrivage de 60 azalées m’a impressionné : de magnifiques scènes en perspective !!
      Encouragements pour tes grands travaux…
      Amicalement

  8. Alors voilà : mon chat Sonnette ne cherche pas à attraper les poissons dans le bassin. Trop bien nourri, trop paresseux. Seulement, il boit l’eau du bassin, juste pour avoir le goût… du poisson.
    Et quand je rends visite aux poissons, ils viennent me voir, rapidement, puis replongent….

    • À la découverte du petit monde de ton jardin…
      Bienvenue Michèle sur le Blog JARDIN4D !
      Amitiés

  9. Très belle histoire si bien racontée .
    La photo est simplement sublime, poésie à elle seule
    Dans le miroir des eaux calmes disparaît le soleil
    Bonne journée Hervé
    Amitié

    • Merci Daphné de traduire en poésie ce qui a motivé le choix de la photo…
      Merci surtout de participer par tes photos à « l’éducation » de mon regard !
      Amicalement

  10. Il aurait dû se méfier!… Mais, il devait être aussi curieux qu’un astronaute qui quitte la terre pour explorer l’espace…
    Et puis, ne dit-on pas que nos ancêtre sont sortis de l’eau pour vivre sur la terre? Bon, il n’y avait peut-être pas un chat qui les attendait, sinon, nous ne serions pas là!
    Oui c’est bien un Forficule et pas une illusion d’optique. Il fait même l’objet de l’article précédent.
    Bonne soirée.
    Michel

    • Sans doute l’intérêt pour la vie aquatique est-il un « retour aux sources », pour nous, humains ?
      Oui Michel j’ai bien vu ton article sur le Forficule : chacune de tes plongées vers le « petit monde de l’herbe » est l’occasion de belles découvertes !
      Le printemps est bientôt là, patience, tu vas pouvoir reprendre tes affûts fructueux…
      Amitiés

  11. Bonjour Hervé,
    Ton histoire ressemble un peu au reportage que j’ai posté à la différence qu’au lieu de se situer dans un jardin, c’était dans la nature.
    Ta photo est magnifique !
    Merci pour ta réponse sur la précédente news et le lien sur la rediffusion « le lien de l’eau ». C’est dommage, je n’ai pas pu l’écouter, elle n’est qu’en podcast.
    Bon après midi,
    Amicalement

  12. Bonjour,
    Les mêmes drames se produisent dans le fouillis que j’appelle « mon jardin  » .Les poissons ont quitté le bassin pour se réfugier dans un bac que je croyais plus sûr mais au moins 4 chats pourtant gros et gras préfèrent mon jardin hirsute au leur , frisé au petit fer , et ils y viennent à pas de velours , pensant que ces précautions les rendent invisibles .Les poissons étaient une trentaine, ils menaient joyeuse vie et se reproduisaient – ils ne sont plus que 7 , les plus petits , les pusillanimes , ceux qui ont peur de leur ombre .Ils vont bientôt regagner l’aquarium avant qu’on ne soit obligé de casser la glace pour qu’ils aient assez d’air et auront donc quelques mois de tranquillité !
    Amitiés .

    • C’est sûr Sophie, les fouillis de nos jardins sont tellement attirants !
      Si ton bassin est suffisamment profond pour ne pas geler sur toute sa profondeur, il est possible de réaliser une colonne d’oxygénation avec des matériaux végétaux…
      Mais peut-être préfères-tu profiter de tes poissons en hiver ?
      Merci d’enrichir l’histoire, en écho sympathique…
      Amicalement

  13. Ainsi va la vie!
    Heureusement que nous ne contrôlons pas tout!
    Quelle jolie photo lumineuse où la matière et les couleurs de mêlent aux reflets de l’eau!
    La vie est faite de petits et de grands drames, chez les humains comme chez les animaux et sans cela, la vie ne serait qu’un long fleuve tranquille dont nous n’aurions rien à apprendre :)
    A chacun son chemin, sa vérité, ses convictions et comme tout redevient poussière et que tout (re)naît de la poussière……
    En tout cas quand nous avions poissons et (beaucoup de) perroquets, les chattes ont été mises au parfum en les plongeant dans le bassin des poissons et en leur frottant le nez assez fort sur le grillage qui protégeait nos oiseaux! Et le miracle fut!!! Elles ont pris des jumelles pour observer tout ce petit monde! LOL!
    Bises Hervé et bonne fin de semaine :)

    • Hauteur de vue et solution pratique !!
      Chez toi, même les chats utilisent les jumelles, étonnant…
      Ta méthode pour le dressage dissuasif des chats fera peut-être des émules ?
      Merci pour ton partage d’expérience
      Amitiés

  14. à te lire, je me sens feuille, goutte, rayon de lumière et pourquoi pas poisson. Oui mais voilà, la réalité me rattrape dans ce grand corps que je voudrais parfois évanescent. Un monde où j’aime me fondre avec tant de bonheur. Un monde si différent du notre et pourtant si proche. Merci pour ce joli conte et cette merveilleuse photo. Amitiés. Joëlle

    • Tu est passée Maître dans les jeux de miroirs : plus variés sur les thématiques, sobres et suggestifs…
      Merci Joëlle de venir croquer ces chroniques JARDIN4D, et d’en décrire la saveur !
      Amitiés

  15. Bonjour Hervé
    J’aime les gens qui prennent le temps de parler aux animaux.
    Je parle aux miens et souvent je pense : « Mais que comprennent-ils vraiment ? » Je crois que les vibrations et le ton de la voix sont importants. Je sais aussi, qu’ils aiment ça et que ce sont des moments doux où mon attention ne se porte que pour eux. Je ne fais pas d’anthropomorphisme mais j’adore moi aussi ces relations. Tu sais je crois que les animaux comprennent beaucoup plus que ce que nous nous les comprenons …..
    Bonne journée

    • Chacune et chacun trouve l’interlocuteur non-humain qui lui convient, mais tous nous avons besoin de quitter notre prison de rationalisations pour entrer en communication (communion ?) avec la Vie et inscrire notre réalité dans le courant de l’évolution…
      Tes partages sont bienvenus pour accompagner cet effort !
      Merci Élisa
      Amitiés

  16. bonjour, moi je parle à mes chats, qui mangent les poissons , enfin, non, je n’ai pas de poisson, ouf !! merci pour ta visite, je n’en ai pas fini avec aix les bains, j’ai essayé de visiter le plus possible, je ne connaissais pas cette région, la haute savoie oui; mais là, l’actualité parisiene déborde!! je te souhaite une bonne soirée Francine

    • Merci Francine pour ta « parenthèse savoyarde » !
      Et maintenant retour vers tes chats, et les secrets de Paris…
      Amicalement

  17. C’est la vie.. comme dirait ma petite fille.
    On est toujours triste quand une vilaine chose arrive, comme celle de ton récit.
    Je parle « fleur, animal, insecte, papillon, plante.. » plusieurs langues en fait.
    Belle soirée – Bises de l’Ain

    • Une « voisine » multilingue !
      Je vais aller fouiller dans les archives de ton Blog : sûrement de belles découvertes en perspectives…
      Merci Estelle pour ta visite
      Amitiés

  18. bsr, c’est triste et à la fois sa destinée.
    Superbe ta photo!
    bonne soirée et wk, muxu

    • Nos chemins de blogueurs se croisent, toujours avec intérêt : merci de proposer un autre regard, et quelques mots ajustés…
      Amitiés Muxu

  19. C’était décidé! Aujourd’hui petite pause dans mes préparatifs de Noël pour venir rendre visite à mes blogs amis…
    Merci pour tes gentils commentaires, mais l’art c’est ici que je le trouve moi, ainsi que la poésie, dans tes sublimes clichés et les textes qui les accompagnent…
    Et ce texte me touche, car je m’y retrouve un peu… Pas de poissons dans mon minuscule carré de jardin, mais je n’hésite pas à parler à tous ses petits habitants quand je les photographie… Pire même! je parle aussi aux plantes!…oui, oui…
    Mais une jolie photo mérite bien un brin de causette, non?
    Belle fin de semaine
    Amitiés

    • C’est certainement l’Art le plus difficile dans le quotidien du blogueur, que de trouver le temps !
      J’abandonnerais facilement la vie du Blog JARDIN4D pour simplement aller cueillir et commenter (un plaisir pour moi !) sur les Blogs amis : le temps et l’expérience permettent de construire des compromis…
      Merci pour le brin de causette !
      Amitiés Aliselle

  20. magnifique le rendu

    • Pour une plus grande diversité de clichés comme tu sais les partager il suffit de cliquer sur « FLICKR JARDIN 4D » : https://www.flickr.com/photos/101010118@N04/
      Au plaisir Angevine

  21. Bonjour Hervé, mes pensées sont souvent presque entendues… Le sens de notre vie est quelque chose que nous créons jour après jour avec nos pensées et parler aux poissons oiseaux etc… en fait de si bons moments.La photo est jolie et mystérieuse. Bon dimanche Hervé

    • C’est rare ici : une discussion presque instantanée…
      Je vis tes partages comme l’on triait, classait, mélangeait, il n’y a pas si longtemps, les diapositives : j’aime me balader sur ton blog et redécouvrir ce que je n’ai pas su regarder en « instantané » = un jeu rendu possible par une matière douce, riche, accueillante, et souvent mystérieuse !
      Merci Mina
      Amicalement

  22. chez moi c’était mon chien qui adorait ça bizarre mais bon son maitre est pas tout net non plus :-)) belle soirée

    • Acteur, blogueur, pêcheur…un homme aux talents multiples !
      Merci pour ta visite

  23. Salut Hervé
    Je n’ai pas compris pourquoi je suis « photographe-mathématicien »?

    • Bonsoir Thierry,
      la « touche mathématique » que je ressens dans certaines séries que tu proposes ne saurait résumer tes talents de photographe…
      Mais ce ressenti est pour moi évident quand tu offres à mes yeux certaines géométries, ou séries, comme l’Abbatiale Saint Ouen (http://tce76.eklablog.com/abbatiale-saint-ouen-a113864698).
      Dans mon parcours scolaire, j’ai été influencé par deux professeurs qui m’ont permis de comprendre en quoi les mathématiques sont partout, et utiles pour tout…
      C’est par tes partages que, pour la première fois, j’ai ressenti ce sous-bassement mathématique dans la photographie : c’est très personnel et sûrement pas réducteur !
      J’ai déjà eu l’occasion de te dire combien j’apprécie d’autres aspects de ton blog, comme le fond musical…
      Merci pour tous tes partages !
      Amicalement

  24. il se passe des drames même au fond de charmants jardins

    • Et chez « Les Cafards » les surprises se suivent…et ne se ressemblent pas !
      Amicalement

  25. Bonsoir Hervé,
    J’espère que tout va bien pour toi.
    Sur ta photo on est proche de l’eau, cela nous rappelle à quel point c’est précieux.
    Bonne soirée à toi et grosses bises
    Amitiés.

    • Bonsoir Nathalie,
      nous avons une préoccupation commune de créer des conditions favorables à la faune sauvage : ton expérience de gestion d’un refuge et les partages associés sur ton Blog sont un encouragement fort à faire plus et mieux…
      J’essaie d’entendre tes conseils !
      Amitiés

  26. C’est le triste sort des animaux trop proches de l’homme, ils perdent la méfiance sécuritaire et se font manger.

    • La cohabitation entre les animaux sauvages, familiers, domestiques, d’élevage…et d’autres dits « civilisés », comporte quelques dérives et demande parfois quelques ajustements !
      Merci Orépuk pour ta visite
      Amitiés

  27. Superbes photos et textes qui me font rêver dès le matin, Dame Nature est si belle même si parfois c’est difficile d’accepter que minou sache « pêcher » ! Vivant en immeuble, mon balcon n’arrive pas à remplacer un jardin de rêve, alors je me promène dans mes parcs amiénois, le long de la Somme aussi … dans les hortillonnages, au milieu de cette nature toujours photogénique quelle que soit la saison.
    Merci pour ta visite chez moi et à bientôt !
    Bises amicales
    Annick

    • Bonsoir Annick,
      je me suis permis un commentaire sur des photos qui me « parlaient » particulièrement…
      Merci pour les visites commentées de ta belle région !
      Amicalement

  28. Ainsi va la vie, Hervé… une jolie histoire naturelle, bonne semaine.

    • Et au plaisir de tes histoires, en photo !
      Amitiés Philippe

  29. Bonsoir Hervé.

    Les centres commerciaux et animaleries surfent en effet sur cette grosse vague ! Cela rapporte pour la période hivernale un bon paquet c’est certain. Mais comme tu le soulignes très justement, il y a derrière une gestion qu’il ne faut pas oublier !!!!
    Les mangeoires sont, en hiver, un milieu où la concentration d’oiseaux est telle que la propagation des maladies doit être multipliée par 2. Oh je ne sais plus exactement.

    J’ai envie de te dire que dans ma zone la ville est très très loin et que (peut-être) les oiseaux auraient moins de mal à trouver à manger. Et encore que …..
    Mais les chiffres sont si catastrophiques depuis quelques années que tout le monde doit et peut les aider. Cela ne leur fait en tout cas pas de mal si c’est bien fait. C’est comme tout.

    Tu m’apprends quelque chose pour le tournesol bio ! Merci :)

    Je n’ai aucun doute sur le fait que ton jardin puisse être un havre de paix et devenir pourquoi pas un refuge LPO. Pour revenir à l’eau, les oiseaux en ont tellement besoin même en hiver. Chacun son tour ils vont se désaltérer.

    Bonne soirée Hervé. (et ne t’en veux pas, chacun a ses priorités)
    Amicalement.

    • Bonsoir Nathalie,
      tu avais évoqué dans ton article du 7 décembre l’arrivée du froid et la nécessité de nourrir les oiseaux :
      http://bioclicetphotos.blogspot.fr/2014/12/le-froid-est-aussi-au-refuge.html
      Ton commentaire ici s’inscrit dans la continuité.

      Je suis bien-sûr très intéressé par tes partages d’expérience : tu es en première ligne pour proposer des solutions efficaces !

      Je pense qu’un rapprochement avec la LPO Savoie me permettra d’identifier plus précisément les enjeux locaux car la question des oiseaux sauvages a désormais rejoint mes priorités = il suffit d’en écarter d’autres…

      Très bon hiver à ton Refuge, et tous ses Habitants, permanents ou de passage !!
      Et au plaisir de tes partages
      Amitiés

  30. Savoie ….. hum cela sent l’Accenteur alpin tout ça hihihi.
    Tu verras, une petite mangeoire, graines, vers, cacahouètes et pendant les mois de neiges, des pommes (même pourries) pour les turdidés (merles et grives) et tu finiras par avoir quelques jolies photos :)
    Je ne peux que t’encourager dans ton envie d’agir et en suis toute heureuse :)
    Bonne soirée
    Mes amitiés.

    • Pour les « jolies photos », je continuerai à te rendre visite…
      Merci pour tes encouragements : le parrainage par un Grand Refuge est une fierté et un honneur, je ferai en sorte d’être à la hauteur !
      Au plaisir Nathalie

  31. tout pour me plaire dans ce cliché,,génial

  32. Ce poisson a comme une aile de papillon, a-t-il survécu ?… Le chat qui guette est bien dangereux, chez nous dans la mare un jour le cormoran a pêché nos bons gros poissons rouges et les a laissé sur le bord, l’affreux…on pensait que c’était le héron, enfin bref c’était un pêcheur pas si affamé que ça, juste pour le jeu…
    merci pour ton très aimable commentaire qui me va droit au cœur !
    Bonne soirée Hervé

    • Bonsoir Marine,
      C’est une feuille du Nymphaea ‘Black Princess’ que tu vois comme « une aile de papillon »…
      Tu peux voir la fleur de ce Nymphea ici : http://jardin4d.com/jardiner-avec-une-loi-enfin-jardin4d
      La feuille penchée à moitié immergée suggère le poisson, qui n’a pas survécu…

      Merci à toi de partager ces superbes sculptures en bois !
      Amicalement

  33. Bonsoir Hervé
    J’avais une carpe tout à fait « banale » à qui je parlais. Elle s’approchait quand je l’appelais et se laissais caresser.
    J’avoue que c’est moins chaleureux qu’un chat mais c’est original

    • Une chose n’est pas banale chez toi, Kri, c’est ton pouvoir de « faire parler » les objets…
      Ta nouvelle bannière est superbe !
      Amicalement

  34. Bonsoir Hervé,

    Imprudent, trop téméraire et sans doute trop confiant! Ce gentil poisson qui avait pris l’habitude de monter à la surface pour parler à son ami chat !
    Hélas , il a vu trop tard que la couleur de ses moustaches n’était plus la même !!
    Nous dirons que c’est la loi de la nature, ce qui n’empêche un petit serrement au coeur en voyant sa petite queue rouge flotter à la dérive hors de l’eau !…..
    Il y a de ces fables qui restent tristes et plus grises !

    J’aime ces gens qui parlent aux animaux et ce n’est pas faire de l’anthropomorphisme que de ressentir ce besoin.
    Quand je parle à ma chienne Michka, je suis parfois sidérée par l’intensité de son regard ….Je sais ce qu’elle veut me dire.

    Merci Hervé pour ce magnifique billet, ta splendide photo lumière et ta manière si poétique de créer tes textes.

    Bon week end et bonnes préparations de Noël :-)
    Amicalement

    • Avant de démarrer le Blog JARDIN4D j’avais des réticences fortes vis à vis du « virtuel » et des réseaux sociaux : tu es l’une de ces personnes qui donnent du corps et du cœur aux échanges et m’encouragent à poursuivre l’effort…
      Merci Cri pour ta visite, et bons préparatifs pour toi aussi !
      Amitiés

  35. Lorsque j’étais adolescent, j’étais « connecté » avec les chevreuils. C’est bizarre à exprimer comme émotion, mais j’avais une relation très particulière avec eux. Je pouvais les approcher à une dizaine de mètres sans que les femelles de la harde ne se relèvent. Aujourd’hui je peux approcher des frelons européens et avoir le nez dessus sans me faire agresser. Alors que quelqu’un parle aux poissons ne m’étonne même pas. Le malheureux poisson s’était trop habitué à la présence de la jardinière. La fable finit mal, mais peut-on en vouloir au chat ?
    Bonne soirée ou nuit plutôt
    Patrick

Laisser un commentaire