6ème sens - Jardin/Jardinier n°3

Posté le 16/11/2014 - Actualité
60 commentaires
blog4D_SENS_6_III_00193

Tous les sens en éveil, l'humain préhistorique faisait corps avec son Jardin : la Nature...

Selon les latitudes, les altitudes, les micro-climats, les circonstances de la roche-mère et de la végétation, diversement enraciné dans un écosystème, il cueille, il chasse, il pêche, il apprend petit à petit…

Avec l’apparition de l’agriculture, de l’urbanisation, de l’industrialisation, avec l’augmentation de la population, avec la possibilité de voyager facilement, cette fusion avec le milieu est devenue « mise à distance » : le jardin est désormais planétaire, technologique, prothèse plus ou moins bien ajustée, plus ou moins vivante…

 

L’humain technophile a conservé la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher…

Mais n’a-t-il pas perdu son sixième sens ?

Les animaux prédisent les catastrophes naturelles ?

les plantes donnent de précieuses informations

le Jardin, ouvrage humain, antenne qui capte, porteur d’un immense savoir, est le sixième sens du Jardinier !

Jardin-Guide, fidèle, lumière automnale

 

 

60 Commentaires

  1. Je pense qu’avec l’urbanisation galopante, les humains perdent la conscience qu’ils doivent vivre en harmonie avec la nature. Ils pensent qu’ils sont seuls au monde. Qu’ils sont les seuls habitants. Les autres êtres vivants (animaux ou végétaux) n’existent que pour eux (Bonnes herbes, mauvaises herbes, animaux sauvages, animaux domestiques) Alors ils agissent sur leur entourage en fonction de leurs propres besoins. Sans se soucier des besoins des autres espèces… Et souvent à leur détriment.
    Enfin… Passe un bon dimanche quand même.
    Cordialement, Michel

    • Bonjour Michel,
      le travail méthodique d’observation du « petit monde de l’herbe » que tu mènes avec persévérance et que tu partages avec générosité te donne une certaine autorité pour en parler !
      Je me permets cependant une remarque concernant les coopérations multiples développées entre les êtres vivants : ces relations ont au départ une visée « égoïste », pour des motifs de survie et d’évolution, elles participent ensuite à un équilibre écosystémique dynamique.
      C’est la notion d’équilibre que l’être humain a perdu de vue.
      Le jardin est un espace exceptionnel pour notre « rééducation » : il nous faut chercher et trouver dans toute relation ce point d’équilibre où la coopération fonctionne, sans basculer pour autant dans l’exploitation exclusive et la destruction violente…
      C’est sûrement un des aspects d’un « sixième sens » à redécouvrir, et développer…
      Au plaisir de tes partages,
      Amicalement

  2. Le mot est hélas on ne peut plus juste, tu l’as bien trouvé: le jardin est devenu une prothèse dès lors que l’humain dit « civilisé », s’est empressé de vite oublier tout ce que la nature lui avait enseigné pendant des millénaires.
    Grossière erreur qu’il serait urgent de réparer, il y a des prises de consciences un peu partout dans le monde, mais trop peu prises en compte, il reste également quelques rares groupuscules de peuples premiers qui ont gardé cette mémoire mais que nous repoussons obstinément sur des terres infertiles pour laisser carte blanche aux multinationales…
    L’humain est ainsi fait qu’il faudra attendre l’enchaînement de terribles catastrophes avant que les apprentis sorciers que nous sommes rectifient drastiquement le tir.
    Et malheureusement, c’est pas pour demain:(

    • Bonjour Alma,
      JARDIN4D existe et je fais vivre ce Blog car les jardins sont un espace de résistance, de rééducation, d’apprentissage, d’expérimentation, d’innovation…
      C’est ici et maintenant, c’est exigeant, c’est passionnant !
      Je comprends et je respecte le pessimisme ambiant et une certaine « honte d’être humain » qui tend à se développer actuellement, mais j’ai choisi d’agir, je n’abandonnerai jamais : je suis là où je pense être le plus utile, au cœur de la relation Jardin/Jardinier…
      Un vaste chantier où, à mes yeux, nous en sommes encore au B – A – BA : essayons de réussir les fondations !
      Au plaisir de suivre les rebondissements de ton Blog-Jardin, bien vivant,
      Amicalement

  3. Bonjour
    Dû à l’urbanisation, certains êtres humains ne peuvent plus voir la beauté de la nature et c’est bien dommage!
    Bisous

    • Bonjour Wolfe,
      l’urbanisation a montré son pire visage, elle prépare le meilleur, c’est notre responsabilité collective d’en permettre l’expression !
      Tu es bien placée pour savoir que certaines villes, notamment au Japon, ont su préserver un équilibre entre tradition et modernité, favorisant notamment une relation tonique entre nature et urbanisation…
      Merci pour tes partages,
      Amitiés

  4. Bon soir Hervé,
    C’est évident qu’avec la modernisation nous avons laissé derrière nous des tas de choses. Quelque part nous sommes devenus des handicapés de la nature et peu d’entre nous parviendraient à survivre lâchés en pleine nature. Moi la première d’ailleurs.
    Mais nous n’avons pas perdu que notre sixième sens, nous nous sommes amputés d’une partie de tous nos sens je crois.
    Jolie cette photo en pleine lumière.
    merci de ce partage et bonne soirée à toi

    • Bonjour Pascale,
      j’ai appris dans l’accompagnement de personnes handicapées que, précisément, la perte de certaines capacités devient l’opportunité d’en développer d’autres, et souvent d’une manière exceptionnelle…
      Je me permets donc de renverser la proposition et de poser la question :
      Puisque nous sommes « handicapés », quelles qualités allons-nous développer pour « compenser » et répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés ?
      Nous n’avons pas perdu notre capacité d’évoluer, alors, au travail, d’adaptation !!
      Je sais combien tu fais ta part : merci de venir encourager mon JARDIN4D…
      Amitiés

  5. Nous avons perdu de vue ce pour quoi nous sommes faits et oublions que nous ne sommes que de passage sur terre.
    Très belle photo.
    Merci

    • Oui Jackie, nous devons développer une perspective qui nous situe dans un continuum évolutif…
      Des millions d’années pour arriver jusqu’ici, encore un long chemin à parcourir : pour cela, il faudra un peu de patience, et beaucoup de détermination !!
      Tant de beautés nous montrent le chemin : merci pour celles que tu partages !
      Amitiés

  6. Bonjour Hervé,
    je crois sincèrement que les animaux et la nature ont fort à nous apprendre . Ces recherches sont plus qu’utiles, elles sont indispensables.Nous nous sommes tellement éloignés de l’essence même de notre vie sur terre. Je crois qu’il nous faudra l’humilité nécessaire si nous ne voulons pas tout bonnement disparaître. « Humilité » a pour base étymologique « humus » je crois ! Bonne journée à toi. Amitiés. Joëlle

    • Joëlle a tendu son Arc, visé et touché le cœur de la cible !
      Dans cette chronique publiée en automne, et illustrée par une photo de saison, deux mots sont suggérés que tu viens révéler…
      En automne, l’humus est ROI, des processus de transformation complexes vont préparer la fertilité printanière…
      Actuellement, l’humanité vit une étape essentielle qui ne saurait fonctionner sans que l’humilité soit REINE…

      Jardin et Jardinier ?
      Humilité et Humus ?
      Reine et Roi ?
      Ils se sont rencontrés, par tes mots…
      Merci !
      Amitiés

  7. Comme on aimerait revenir à ces temps de la préhistoire!
    Nos plus gros soucis ont commencé avec l’établissement des frontières….
    Puis la plupart d’entre nous, particulièrement les citadins, a été déconnectée de la Nature, quel dommage.
    Hélas j’ai bien peur que notre civilisation ait atteint un point de non retour… :(
    Une bien belle photo pour illustrer ton propos!
    Bien amicalement et bonne semaine Hervé :)

    • Tant qu’il y aura des naturalistes pour nous rappeler d’où nous venons, pour nous aider à comprendre ce qu’il ne faut pas perdre, il ne saurait y avoir un « point de non-retour »…
      Des urgences ? OUI !!
      Merci Noushka pour l’exigence de tes récoltes partagées sur ton blog…
      Amicalement

  8. Bonjour Hervé,

    la civilisation et la technologie nous ont tellement facilité les choses que nous sommes devenus assistés, beaucoup ne ressentent pas ou plus la nature, il suffit de prendre le temps de l’ observer, de faire attention à ce qui nous entoure pour voir tout ce à côté de quoi nous passons, il faut en prendre le temps . Le jardinage bio, la photo animalière entre autres sont des pratiques qui permettent de se rapprocher de ce que nous avons perdu, l’ attente à l’ affût, d’ un chevreuil par exemple, est un moment riche car on reste « seul  » avec la nature, pas ou peu de bruit, on ressent le vent sur sa joue, on sent la moisissure des feuilles, on voit de petits insectes aller et venir le long d’une écorce, une richesse exceptionnelle qu’on ne percevrait pas autrement, mais de là à ressentir les événements climatiques je pense qu’il faudrait être en parfaite osmose avec la nature, et même pieds nus comme les animaux, si nous avons eu cet instinct je crois que nous ne le récupérerons jamais .

    • Merci Laurent de partager ton expérience de connexion avec la Nature.
      Laissons aux animaux le « pouvoir de prédire » les catastrophes naturelles, et apprenons à coopérer avec eux là où ils sont plus performants que nos technologies les plus avancées !
      Le « Sixième sens » suggéré ici reste à développer : nous portons en nous la capacité de percevoir le chemin qui nous éloignera des perspectives dramatiques auxquelles l’humanité est confrontée : une re-connexion avec la nature participe à la création de conditions favorables à l’exercice d’une lucidité, et à la construction d’une détermination active…
      Encouragements solidaires !!

  9. Il serait temps de revenir a de vraies valeurs et à des plaisirs simples .
    Vivre en harmonie avec la nature me parait essentiel.
    Ce que certains humains sont loin de comprendre hélas .
    Superbe photo lumineuse
    Bon début de semaine Hervé

    • J’ai un peu de difficulté à entendre le compliment « superbe » quand je vois tes photos…
      Je sais cependant que j’essaie de progresser au contact des merveilles croisées sur les Blogs !
      Merci Daphné
      Amitiés

  10. Le capitalisme, la soif de l’argent, la soif du pouvoir ont fait que l’Homme s’est éloigné des éléments fondamentaux de l’existence. A l’heure où beaucoup ne voient que par les profits, la rentabilité, les soirées privées jet-set, le dernier sac Vuitton, les villas surdimensionnées et j’en passe, la Nature est mise de côté. La Terre est anéantie, vidée de toute son énergie, épuisée d’être tant malmenée. Pour quoi ? La futilité. Toutes ces choses sans importance qui deviennent pourtant si importantes aux yeux de l’être humain, manipulé par la société. Est-ce que ça fait le bonheur ?
    Personnellement, je ne me sens jamais aussi bien que lorsque je suis en totale connexion avec la Nature. Que ce soit en mettant les mains dans la terre, en foulant les chemins boueux de la forêt, en écoutant les oiseaux chanter ou laissant les rayons du soleil réchauffer mon corps. L’osmose avec la Nature est vitale. Et tellement simple.
    Bonne soirée Hervé

    • Peu de très riches de plus en plus riches, des très pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, des comportements de prédations qui sont érigés en modèles au mépris d’une évidence de coopération comme condition d’un avenir « vivable »…
      Un peu de chemins boueux ?
      Surtout quand on ne les a jamais connus, ou oubliés !
      Merci Greg pour la sincérité de ton témoignage…
      Amicalement

  11. Bonjour Hervé
    Voilà une réflexion justifiée
    Quant à moi, la Nature est ma religion et je pense être une bonne pratiquante

    • Et ton sens de l’observation est bien-sûr animé par un amour du vivant…
      Merci Kri pour ta visite et au plaisir de tes partages,
      Amicalement

  12. Là, tu es optimiste !

  13. Un sujet plein de bon sens ! Pourtant je suis jardinier et on me dit toujours que j ‘ai un septième sens !! va comprendre !!!

    • Que tu sois doté de 5, 6, 7, ou 8 sens, ils sont connectés sur tous les sujets, à l’échelle de la planète…
      Tes partages en sont le témoignage bien vivant !
      Merci Patrick,
      Amicalement

  14. Bonjour Hervé,
    Triste constat en effet qu’aujourd’hui nous ne sommes plus aussi « performants » que ce que nous étions à l’origine, mais nous sommes devenus des assistés de la modernisation et enfouissons nos sens un peu trop profondément pour finir par oublier leurs performances. C’est bien dommage, car qui sait à quoi nous serons confrontés un jour…
    Je me rends compte d’une chose simple qui est la vision nocturne. Nous ne sommes plus habitués à marcher sans lumières tout autour de nous et lorsque l’on se retrouve à marcher de nuit en pleine nature, l’œil petit à petit se réhabitue à percevoir ce que l’on imaginerait pas être capable de voir. Je pense que tout est entrainement, que nous devrions oublier un peu plus tout ce qui nous assiste et qui n’est pas forcément une bonne chose pour nous à la fin du compte. En est-il de même pour les plantes que nous assistons aussi dans les jardins? Peut-être, qu’en voulant aider, demander encore plus, on enfouit les capacités réelles des plantes. Peut-être les « humanisons » nous un peu trop aussi? ;) oula très long débat que cela pourrait faire. Quoi qu’il en soit, je trouve vraiment belle ta photo qui joue entre lumières et couleurs pour nous rappeler que l’automne est une beauté. Je n’ai pu visionner les photos de ton lien, elles n’apparaissent pas. Je réessayerai une prochaine fois. Belle fin de semaine à toi. Val

    • Merci Val de passer et d’enrichir les échanges : je suis bien d’accord avec toi, tant sur la nécessité de cultiver nos sens, que sur la réalité d’une fragilisation (notamment) des plantes.
      Tes réflexions suggèrent des choix simples pour inverser les tendances, un entrainement ciblé, l’acceptation de perspectives qui nécessitent une préparation…

      Le lien vers les photos Flickr JARDIN4D fonctionne, mais selon la capacité de ton accès internet, cela peut prendre quelques secondes.
      Au plaisir de te lire et de suivre tes pas !!
      Amicalement

  15. Au sens plus large, Hervé, je dirais que la Nature ou notre Environnement sont aussi un facteur dont il faudrait davantage tenir compte, les signes d’une dégradation mondiale ne trompent pas. Excellent week-end, mon Ami.

    • Oui Philippe, nous devons être connectés sur autre chose que le superficiel, l’artificiel, le provisoire, tous les « miroirs aux alouettes » modernes…
      Pour ce faire, il existe des Blogs véhiculant de bonnes ondes : à bientôt sur le tien, mon Ami !

  16. magnifique

    • Merci Angevine !

  17. Bonjour Hervé
    Oui, je pense que les animaux prédisent les catastrophes naturelles. j’ai pu le vivre lors d’un tremblement de terre (mon chat avait pu ressentir bien avant nous).
    Tout change …. j’ai pu photographier dernièrement « un Robert le diable » c’est la première fois que je vois ce papillon chez-nous. Et toi qui est presque mon voisin …. As-tu déjà vu ce papillon ?
    Sinon, la nature je peux la vivre tous les jours là où je vis (les cultures, les agriculteurs, le bétail) . Bien-sûr que tout se dégrade. Il faut toujours plus et le plus rapidement possible..
    Nous faisons tout pour vivre en harmonie avec la nature ….. mais pas facile.
    PS/ Ta photo est fort belle. Bravo

    Je te souhaite ainsi qu’aux tiens une belle fin de semaine.

    • Bonsoir Élisa,
      l’environnement immédiat de mon jardin (= jardins des voisins dans un lotissement) est relativement pauvre en biodiversité…
      Avec le temps, je constate cependant de nombreuses évolutions dans le cadre étroit de mes 400 m2, mais pas de Robert le diable pour l’instant : je retiens ta question car le Houblon héberge ce papillon, alors, pourquoi pas planter un Houblon !

      Merci pour tes magnifiques reportages qui viennent oxygéner les neurones d’un montagnard qui n’a pas le temps de courir les sentiers : un pur bonheur à chaque fois…

      Belles pensées amicales vers vous tous

  18. On confond souvent jardin et nature, si l’on laisse faire la nature on vivrait dans une jungle de ronces et d’arbres, où toutes ces plantes se cannibalisent, seule la montagne au-dessus de 1800 mètres serait épargnée, les plus beaux paysages sont des créations humaines involontaires ou pas. L’homme est romantique pas la nature.

    • Merci Orépuk pour ta visite et ton commentaire.
      Entre l’illusion romantique d’une Nature idéalisée et un espace sans vie qui ne mérite pas d’être appelé Jardin, il y a largement la place pour expérimenter, innover, faire émerger un Jardin qui réponde à toutes les attentes du Jardinier = une création humaine où « la Nature » garde une belle place !
      JARDIN4D propose une méthode pour avancer dans cette direction…
      Amicalement

  19. Bonjour Hervé,

    Comme tu as raison ! Avec l’industrialisation, les jardins d’antan ont bien du mal à garder leur place…
    L’homme prendra t il conscience qu’ériger des murs et un monde de béton au lieu de laisser parler la nature risque d’étouffer tous nos sens ? il doit y avoir un moyen de créer l’un sans détruire l’autre !! Le trouvera t on un jour ??

    Ta photo est une réussite . Merci :-)
    Passe un très bon week end et à bientôt

    • Bonsoir Cri,
      nous sommes les héritiers d’une longue évolution, qui se poursuit : il y a un écart phénoménal entre l’humain préhistorique, et ce que nous sommes devenus, et ça n’est pas terminé !
      Entre le « Jardin d’antan » et un « Jardin 4D », il y a, de même, un monde…
      À suivre !
      Notamment sur ce Blog…

      Merci pour tes partages débordants d’amour et de sensibilité,
      Amitiés

  20. Splendide jeu d’ombre et de lumière sur ta photo ! J’aime.
    Laissons vivre la nature, écoutons là, sentons là !
    Bien amicalement.

    • Merci à toi Clarisse de partager en beauté ta Haute-Savoie !!
      Amicalement

  21. La vie nous offre tout un choix de possibilités, mais l’occasion d’une vie est obtenue quand les bons choix sont suivis. Écoutons les conseils et soyons confiants …aimons et regardons cette nature! Très bon dimanche Hervé.

    • J’aime regarder la Vie avec tes yeux…
      Merci Mina !
      Très bonne semaine à toi
      Amitiés

  22. Un véritable bonheur cette photo. Comme toi il suffit de savoir regarder pour attraper la lumière là où elle est. C’est vraiment superbe, j’adore Hervé.

  23. Bonjour Hervé,
    Rien d’autre à ajouter à ce qui a été dit précédemment si ce n’est que ta photo est très belle avec cette lumière qui transperce les feuilles et fait ressortir ces merveilleuses couleurs d’automne !
    J’aimerai lire tes expériences auprès des gens chez qui tu vas jardiner Hervé. A savoir si les gens sont respectueux de la nature, est-ce une découverte pour eux, etc …
    Bonne soirée,
    Amicalement

    • Bonsoir Katia,
      si je dois me faire ici l’écho des jardiniers, il est bon de préciser qu’il ne s’agit pas des « leaders » tels que l’on peut les croiser très facilement sur le web : ceux-là proposent souvent une vision déformée des potentialités du jardin, avec comme résultat un effet inhibant pour les néophytes : « Je n’y arriverai jamais ! »…

      Les jardiniers « modestes » que je peux évoquer manquent souvent de temps, de moyens financiers, de compétences, avec une difficulté à gérer les contraintes « sportives » de certains travaux.
      Pour ces jardiniers (la majorité) l’envie est forte et l’ambition élevée : le jardin doit être fonctionnel, naturel, beau, productif…avec une préoccupation d’atteindre cet idéal via une action qui reste épanouissante !

      C’est parfois compliqué de trouver par où commencer…l’attente principale est là : avoir confiance dans une trajectoire d’évolution du jardin ET du jardinier.
      Car, comme en montagne, l’itinéraire se découvre en progressant, avec de belles surprises, et des défaites cuisantes…que l’on aimerait éviter !

      Tu as besoin de découvrir des situations bien concrètes ?
      Je te conseille d’aller discuter avec des jardiniers à l’occasion de manifestations près de chez toi : Foire aux Plantes, Bourses d’échange…
      Voir aussi du côté du monde associatif qui est riche d’initiatives multiples dans un univers du jardinage en pleine ébullition !

      Si tu as une question précise, tu trouves mes coordonnées téléphoniques à la rubrique « Contact » : http://jardin4d.com/contact

      À bientôt,
      Amicalement

  24. avec la lumière du soleil,les feuilles sont bien plus vives et colorées

    • Pour la plante toutes ces énergies rejoignent le sol et les racines, pour le jardinier lumière et couleurs sont conservées pour « vitaminer » l’hiver…

  25. bonjour , ah oui maintenant on nous formate et on attend qu’on nous dise …
    merci passez une belle journée A+

    • Le jardin est un outil de « dé-formatage » puissant, il conduit le jardinier sur le chemin de l’expérimentation, où l’on apprend en faisant, sans attendre « qu’on nous dise »…
      À bientôt Bébert
      Amitiés

  26. sans doute faut-il revenir consciemment à ce que nous avons perdu dans les profondeurs de l’inconscient. je suis persuadée que seule la nature peut nous y aider !

    • Il y a sans doute ce que nous avons perdu, que la nature peut aider à « retrouver », et il y a tout ce qui reste à découvrir, que le jardin permet d’expérimenter…
      Au plaisir du partage de tes découvertes !
      À bientôt Capucyne

  27. Merci beaucoup Hervé d’être passé sur mon site de poésie et contente que tu aies apprécié mon poème désert. Je suis bien consciente que je n’aurai pas beaucoup de visites sur ce site car la littérature et la poésie n’intéressent plus grand monde à une époque où peu de gens savent encore écrire correctement mais… j’ai plaisir à partager ces poèmes qui ont été édités il y a quelques années.

    • Sans doute Marie ton envie de partager tes « anciens » poèmes est-elle l’annonce d’une nouvelle vague de création ?
      Je pense que la poésie est vitale et qu’elle s’exprime à toutes les époques, sous des formes variées.
      Elle semble un peu cantonnée aujourd’hui dans des niches comme la chanson de variété ?
      Je constate qu’elle a tendance à s’immiscer dans les blogs, chaque jour un peu plus, et ton besoin de partage participe de ce mouvement : Vive la « Blog-Poésie » !!
      Surtout merci de partager tes mots intimes,
      Amitiés

  28. bjr Hervé, merveilleuse photo automnale. Je pense que le(la) jardinier(e) connaît les bons moments pour cultiver son jardin et doit se faire confiance. C’est vrai que les animaux ont un instint très fort. Je me rappelle qu’avant la tempête de 1999, je suis rentrée tard ce soir là et j’ai croisé beaucoup de chevreuils qui sortaient des bois; ils avaient senti que la tempête se préparait. Je sais quand il va faire de l’orage rien qu’en observant mon chien. Les pâquerettes se ferment aussi avant la pluie..
    En tout cas mon 6ème sens me dit que c’est toujours intéressant de venir lire tes billets et tes commentaires pertinents.
    Bon wk, muxu

    • Merci à toi Muxu pour les étincelles colorées que tu distilles avec gourmandise !
      Amicalement

  29. Un grand merci pour tous ces liens intéressants d’émissions passionnantes belle journée à toi

    • L’hiver est déjà bien installé en Haute-Loire : tes photos sont superbes !!
      Au plaisir Cathie
      Amicalement

  30. J’ai un grand jardin, il pourrait être beaucoup plus beau, mieux ordonné mais il est important pour moi,comme tout ce qui touche à la nature… Elle fait partie de ma vie, j’ai toujours aimé planter, voir éclore, profiter des saisons , même l’hiver est beau pour moi…
    Je vais suivre les liens
    Belle photo des feuillages d’automne, ici les chênes ont pris leurs teintes rouilles qui flattent le regard sur les collines alentour…

    • Petit à petit, je pousse mon jardin vers une symphonie automnale : les énergies véhiculées par toutes ces couleurs réchauffent et compensent l’arrivée des jours plus courts…
      Merci de t’arrêter ici aussi !

Laisser un commentaire